L'UNIMOG 404 : LES POINTS A VERIFIER AVANT D'ACHETER.

Voici les les points à vérifier avant d'acheter un Unimog 404 et les contrôles à réaliser avant de rouler.

Compte tenu du coût important de l'heure de main d'oeuvre de votre garagiste préféré, il est impératif de contrôler l'état mécanique du véhicule afin de choisir un exemplaire avec le minimum de travaux à faire et complet. Les 404 sont d'une robustesse à toute épreuve, et il faut l'utiliser dans des conditions extrêmes pour casser une pièce. Toutefois, certaines pièces peuvent être à changer en raison de leur âge ou du manque de suivi de l'entretien.

Toutes les pièces de rechange se trouvent mais les pièces achetées neuves chez Mercedes coûtent une fortune. Il faut s'approvisionner dans les surplus ayant racheté des stocks de l'armée. L'idéal est de trouver un 2ème véhicule sans carte grise pour avoir un stock de pièces.

 

LA CARROSSERIE :

Les Unimog 404 ont été vendus aux domaines depuis une quinzaine d'années. Leur état dépend de leur entretien pendant leur période militaire et ensuite pendant leur vie civile. De nombreux véhicules sont stockés dehors et la rouille attaque la carrosserie en plusieurs points :

- la cloison arrière de l'habitacle entre la paroi du plateau ou l'eau s'infiltre en venant de la bâche de l'habitacle ou de celle du plateau, vérifiez les parties basses en particulier les arrondis de l'habitacle.

- les passages de roues sont souvent très attaqués.

- le plancher du plateau arrière est généralement en bois et souvent plein de trous.

- la base de la calandre côté intérieur sert de gouttière avec les conséquences qu'on imagine.

LES PNEUS :

Les pneus d'Unimog sont assez faciles à trouver puisqu'ils équipent les TP3 et Marmon (prix neufs : 600 à 800 Francs pièce). Il existe plusieurs types. L'important est de contrôler que leur usure sur un même essieu est identique.

LES AMORTISSEURS :

Ils sont à changer, compte tenu de leur âge, ils ont perdu toute efficacité ce qui provoque des oscillations peu agréables sur la route (prix à partir de 1 000 francs les 4).

LE PLATEAU ARRIERE :

Il est généralement d'origine et très abîmé, vérifiez que votre pied ne passe pas à travers en montant dessus, l'idéal étant de le refaire, ce qui n'est pas très coûteux.

LES PHARES :

Les 404 sont équipés d'origine des feux nécessaires, position, stop, clignotants, plus les feux de combat avants et arrières (attention c'est du 24 Volts). Tout est en principe très bien protégé et généralement en état de marche (ça nous change des jeeps !). Un coupe circuit est placé sous le siège conducteur.

 

LE MOTEUR :

Le moteur est très robuste, et les exemplaires que l'on trouvent on rarement plus de 50 000 Km. Attention tout de même au kilométrage qui peut être très relatif car le compteur peut être changé très facilement.

- vérifiez qu'il démarre correctement, qu'aucun bruit suspect ne se fait entendre au ralenti ou en accélération, que l'huile ne coule pas de tous les côtés. Le joint de la transmission n'est pas visible car l'arbre de transmission est enfermé dans un tube. Si le pont arrière déborde d'huile, c'est que l'huile de boite fuit. Il existe une jauge de niveau d'huile de boite au-dessus entre l'habitacle et le plateau arrière. N'oubliez pas le niveau d'huile des réducteurs à l'intérieur des roues.

- l'allumage est souvent défectueux pour plusieurs raisons : les câbles blindés des bougies font court-circuit, il faut les inspecter un par un et remplacer ceux qui sont fendus. Vérifier les 6 bougies, ne pas hésiter à les remplacer (70 Francs pièce environ). Vérifier la bobine et l'allumeur.

- faites bien attention à la boite de vitesse, car les chauffeurs militaires pas toujours attention aux changements de vitesse. Des travaux sur la boîte nécessitent la dépose du moteur, il faut donc éviter. Toutes les vitesses sont synchronisées et un bruit suspect peut révéler la détérioration des pignons.